RMCSport | 09.07.2016 | Par la Rédaction

Relégués au fond des tribunes du Stade de France par l’UEFA, les supporters emblématiques des Bleus ne pourront faire monter l’ambiance comme ils en ont l’habitude. A l’occasion de la finale, ce couac passe mal.

La finale de l’Euro 2016 Portugal-France, ce dimanche (21h), ne se jouera pas que sur le terrain du Stade de France. Dans les tribunes, les supporters des deux camps seront chauffés à blanc. Et les fans tricolores seront sans doute d’un précieux soutien pour les hommes de Didier Deschamps, qui ont pu compter sur la ferveur marseillaise contre l’Allemagne en demi-finales.

« Un vrai crève-cœur »

A Saint-Denis, les « Irrésistibles français » (IF) seront présents au rendez-vous. Fabien Bonnel, animateur de ce groupe de supporters, est surmotivé : « Si on donne tout et que l’équipe de France gagne, le moment qu’on va vivre ensemble sera fabuleux. Et pour ça, il va falloir un grand douzième homme, parce que l’équipe en face va être coriace ».
Depuis 10 ans, les IF s’appliquent à former un kop présent et animé pour les Bleus. Du coup, la nouvelle de leur placement pendant la finale non pas en bas des tribunes derrière le but, comme ils en ont l’habitude, mais au troisième étage du Stade de France, a des allures de coup de massue. « C’est un vrai crève-cœur », lâche Fabien Bonnel. Du bas des tribunes, la vision du terrain n’est pas optimale, mais il est plus facile de faire monter l’ambiance.

La FFF impuissante

Une déception partagée par Florent Soulez, responsable marketing événementiel à la Fédération française de football. Ce n’est d’ailleurs pas contre la FFF, partenaire des IF depuis plusieurs années, que les fans dirigent leur colère, mais contre l’UEFA. « La billetterie est gérée par l’UEFA et pas par la FFF. L’UEFA place les supporters de façon aléatoire. Les Irrésistibles français font partie du club des supporters dans sa globalité. Certains se trouvent en bas, d’autres en haut. Malheureusement pour eux, qui font le coeur de l’ambiance, ils se trouvent en haut », explique-t-il, ajoutant que « la Fédération ne peut pas faire grand chose ».

« L’ambiance doit être belle »

Ce coup dur ne doit cependant pas nuire à l’enthousiasme des Français qui assisteront à la finale. « L’ambiance doit être belle, magnifique. C’est l’aboutissement de beaucoup de travail des supporters, des Irrésistibles mais aussi de tous les supporters qui seront au stade », martèle Florent Soulez.
« C’est un caillou dans notre chaussure, mais il n’y a pas de raison qu’on ne fasse pas notre travail de supporters », renchérit Hervé Mougin, président des IF. « Il y aura communion à la fin avec les joueurs, qu’ils gagnent ou qu’ils perdent. (…) Si on doit être en haut, on donnera tout et il faudra compter sur nos voix, que l’équipe de France sache que ses supporters sont là », promet Fabien Bonnel.